Vous êtes ici

Féminines

La compétition reprend pour l'AJA/Stade

04 sep 2021

Préparation tronquée, nouvelles arrivées, reprise de la compétition...  Le coach de l'AJA-Stade, Arthur Carvalho, nous fait le point avant le premier match de Coupe de France à Longvic.

 

AJA : Quel bilan fais-tu avant ce premier match officiel en Coupe de France ? Dans quel état de forme as-tu retrouvé vos joueuses ?

Arthur Carvalho : La préparation a été un peu tronquée. Après une semaine de préparation, plusieurs éléments du groupe ont été touchés par le COVID. On a été à l’arrêt pendant 15 jours. On avait basé notre préparation sur 6 semaines et 5 matchs amicaux. La préparation a été raccourcie, on est passé de 5 à 3 matchs amicaux. Avec le COVID, un peu comme tout le monde, on n’était pas dans un état de forme optimal. Actuellement, on est encore en phase de préparation bien que la compétition va reprendre.

 

AJA : L’année dernière, ce fut compliqué avec peu de matchs joués. S’il y avait tout de même quelque chose à retenir de cette saison, quelle serait-elle ?

Arthur Carvalho : Effectivement, c’était très compliqué. Avec les matchs de Coupe, on a dû faire 6 matchs officiels. En fin de saison, on a pu reprendre quelques matchs amicaux sur le mois de juin. En tout et pour tout, on a joué 10 rencontres. Sinon, on a passé notre saison à s’entraîner de manière conditionnée, car on n’avait pas le droit de faire des matchs. C’était surtout des entraînements basés sur la technique individuelle. S’il y avait quelque chose à retenir, ça serait le manque de compétition. Dans le positif, ça serait d’avoir pu continuer à s’entraîner et de pouvoir faire encore progresser les filles d’un point de vue individuel. 

 

AJA : Tu as un groupe assez stable par-rapport à l’année dernière avec toutefois l’arrivée de 3 joueuses qui ont joué à un niveau au-dessus.  Que peux-tu nous dire sur elles ?

Arthur Carvalho : On a souhaité donner de la continuité au groupe qui n’a pas eu la chance de s’exprimer dans la compétition. Il mérite cette chance car c’est un groupe de qualité. Les renforts sont des filles qui ont joué au niveau national mais, pour certaines, en U19, le niveau national des jeunes. Ce sont des filles sur lesquelles on compte pour nous apporter de l’expérience de ce niveau-là. La majorité du groupe ne connaît pas ce niveau national. 

 

L'objectif principal, tout le monde le connaît !

AJA : TU comptes dans ton effectif des animatrices BPJEPS, des salariées en entreprise, des étudiantes. Comment t'adaptes-tu à ces statuts différents ?

Arthur Carvalho : Toutes les filles qui signent pour notre club et qui font partie de notre groupe ont un double projet. C’est la condition pour pouvoir signer dans notre club. C’est-à-dire que ce sont des filles sur lesquelles on a une grande exigence en termes de nombres d’entraînement par-rapport à elles. Elles ont aussi un autre statut à-côté : de salariée, étudiante, etc. Elles doivent mener de fond ces deux projets. Cela fait donc des semaines très chargées pour elles. Cela demande une grande adaptabilité que ça soit pour elles mais aussi pour nous, le staff. Il faut prendre en compte ces côtés-là. Le plus important soit que les deux sont liés par-rapport à notre projet. C’est le plus difficile à gérer. Il faut donc aussi faire preuve de souplesse, parfois, malgré l’exigence qui est grande au niveau sportif. 

 

AJA : Vous affrontez Longvic ce dimanche avant de retrouver cette même équipe dans deux semaines en championnat. Comment se préparer à ce type de situation ? 

Arthur carvalho : Ce n’est pas un tirage facile. Longvic est une bonne équipe du championnat, qui s’est renforcée avec des filles qui évoluaient avec la réserve du DFCO. Cela va être une équipe encore plus forte que l’année dernière. On prend ce match-là comme un match de préparation puisque ça va être seulement notre quatrième match. On n’oublie pas que l’objectif prioritaire reste le début du championnat, la semaine prochaine. Mais, en tout compétiteur qu’on est, on va essayer de se préparer au mieux et d’obtenir la qualification sur ce match de Coupe de France, qui mettrait les filles dans de bonnes dispositions pour attaquer le championnat. Mais voilà, on n’est pas tout à fait prêt à démarrer. Cela va être plus être comme un match de préparation. 

 

AJA : Quels sont les objectifs pour cette nouvelle saison ?

Arthur Carvalho : L’objectif principal, tout le monde le connaît ! Mais pour atteindre cet objectif-là, c’est sur le terrain que ça va se passer. En termes de principes de jeu, on va devoir valider les progrès qu’elles ont fait en deux saisons. On n’a pas pu jouer mais on a pu quand-même s’entraîner et observer une progression visuelle. On doit aussi passer un pallier sur le plan collectif. La technique individuelle qu’on a doit se transformer en maîtrise collective dans le jeu, pour ne dépendre de personne. On sait qu’on va être attendu tous les dimanches. Je dirai que le deuxième objectif est que les filles doivent être prêtes mentalement et faire preuve d’exigence. Cette exigence-là doit commencer par les entraînements pour être toujours au maximum. Le plus important, ce qui fait un peu défaut avec ce manque de compétitions, est l’état d’esprit qu’il va y avoir dans le groupe ainsi que le mental des filles. Malheureusement, on n’a pas pu trop le travailler dû au contexte. Ce côté regroupement, cohésion, on n’a pas pu le faire. Il va s’acquérir à travers les matchs et la compétition.

Dans la même catégorie

Féminines
Ce dimanche, gros choc en R1 féminine pour l'AJA-Stade qui affronte Dijon FCO B au Stade Groupama ...
03 nov 2021
Féminines
L'équipe première de l'AJA-Stade a assuré son statut en se qualifiant pour le premier tour fédéral....
31 oct 2021
Féminines
Week-end allegé pour la Formation AJA avec deux matchs au programme....
30 oct 2021
Féminines
Ce mercredi, le tirage au sort du 4ème tour de Coupe de France Féminine, dernier tour régional, a eu lieu à Salins les Bain...
22 oct 2021